Faits Marquants

Envoyer Imprimer PDF

Uma funcionária do Serviço de Migração e Estrangeiros (SME) foi detida hoje (quarta-feira), em Luanda, em flagrante delito, quando procedia à entrega de um cartão de residência pertencente a um cidadão brasileiro, a quem cobrou três mil dólares americanos pelo serviço prestado.

Lire la suite...
Envoyer Imprimer PDF

Le directeur national du Service Migration et Etrangers (SME), Freitas Neto, a dénoncé mercredi, à Luanda, l'existence de réseaux criminels qui opèrent en dehors du pays et de faciliter l'entrée illégale des citoyens étrangers en Angola.

 


"Il ya des réseaux structurés de la RDC, du Congo Brazzaville, la Gambie et d'autres pays ouest-africains qui favorisent l'immigration clandestine, ils le voient comme un moyen de faire de l'argent", a déclaré le directeur du SME lors d'une conférence de presse pour la présentation des données sur les citoyens étrangers détenus pour entrée illégale dans le pays.  

Selon le directeur de Neto Freitas, ces immigrants sont intégrés dans les actifs précaires maritimes tels que les bateaux à moteur de la ville de Mwanda (RDC), point de concentration des immigrants. Il a ajouté que les propriétaires de ces bateaux, qu'ils facturent par personne, de mobiliser les clients potentiels à entrer dans ce des moyens illégaux.

De l'avis du chef du SME, les mécanismes pour lutter contre ces organisations sont structurées crime organisé, nécessairement, par l'implication de toutes les parties, ou d'autres Etats où les immigrants viennent.

«Alors que nous nous battons si féroce, d'autres fournissent des installations (...)" noté le directeur Freitas Neto, ajoutant que beaucoup de ces immigrés, principalement d'Afrique occidentale, sont pris sans aucun document de voyage.

D'ailleurs, exprimé le besoin de faire un exercice par la Communauté économique des Etats d'Afrique occidentale (CEDEAO), pour mobiliser les pays d'Afrique centrale pour créer des plates-formes d'intelligence pour lutter contre ce type d'activité illégale.

«En plus de notre exercice interne, nous voulons faire une autre plus complète transfrontalière, impliquant d'autres agences de renseignement et de la migration des services d'autres pays pour nous aider dans cette mission", at-il dit.

L'agent estime nécessaire du SME à une offensive plus agressive diplomatiques ", car nous avons besoin de montrer et de prouver que l'intention de l'Angola, c'est que les gens vont venir, mais sur une base régulière."

 

Source: Angola Press 23 Février 2011

 

Lire la suite...
Envoyer Imprimer PDF

Les provinces frontalières du nord (province de Cabinda, Uige et Zaire) et de l'Est (Nord et Lunda Sul et Moxico) sont l'entrée principale des immigrants illégaux en Angola, a déclaré le directeur national du SME Neto, Freitas.


«Notre demande est fondée sur le motif que la superficie totale de 1.246.700 km2, l'Angola a une frontière terrestre très vaste estimée à 5,189 km avec un littoral de 1.650 km. Parmi ces derniers, nous avons seulement avec le Congo dans le nord, 201 km et la République démocratique du Congo, 2511, et plus au sud, à environ 1.100 kilomètres. "  

Il ya un total national de 41 postes frontaliers terrestres et 109 passages à niveau et la rivière, de ces 41 seulement sont fonctionnels et ont permis la circulation des personnes et des biens. La sécurité de ces lieux est garantie par la police garde-frontières et les Forces Armées (FAA).

«Mais encore, ils utilisent ce qu'on appelle en argot« chemins fiot »pour atteindre le territoire angolais", at-il dit.

Cependant, il est facile de comprendre les grands efforts que l'exécutif a fait pour combattre les activités de l'immigration illégale, une tâche qui, selon le directeur national des migrations et des étrangers, à tout le monde car "L'Angola est la cible d'une invasion silencieux, ce qui peut être dangereux pour la stabilité et la paix. "

Pour assaillent l'Angola, les immigrants illégaux utilisent divers stratagèmes, y compris la pratique des liens commerciaux de la consanguinité et l'exercice des activités religieuses.

Dans certains cas, Freitas Neto élucidé, l'utilisation de l'aide humanitaire à l'argument devient la norme en raison des conflits armés qui persistent dans la région de l'Afrique centrale.

Etat perd 9 millions de dollars annuellement pour le retour

L'Etat angolais, dépense environ neuf millions de dollars dans les opérations de rapatriement des étrangers en situation irrégulière, de l'argent appliquées aux transports logement, la nourriture, la santé et de l'air.

"Comme vous le savez, les pertes sont énormes. Parce que le processus de rapatriement de plusieurs facteurs contribuent à son expulsion, comme l'hébergement, le transport aérien des aliments, à Luanda, dans les cas où la déclaration est faite à partir de Luanda, et les avions de fret pour les pays d'origine. "

Dans les paroles de la nationale directe du SME, c'est une bonne illustration de combien coûte le processus de rapatriement des illégaux, "qui nous conduit à parler avec des dollars américains environ neuf millions par an."

«Parole est qui pourraient être utilisés pour construire des écoles et d'autres biens sociaux pour notre peuple. Mais pour des raisons de sécurité de nous tous, pour voir si l'état forcé à dépenser des ressources pour lutter contre l'immigration illégale ", at-il dit.

Cet argent est consacré à la logistique, en particulier dans les activités d'exploitation pour l'identification des étrangers, l'hébergement, la maintenance du centre de détention pour étrangers en situation irrégulière, à la santé, de nutrition et d'autres, ainsi que le transport aérien dans leur pays d'origine.

Centre de détention à Viana

Une fois terminée la construction du centre de détention illégal des étrangers dans la zone de 30 km de Viana, le SME disposera d'installations capables d'accueillir 400 personnes.

Pour ce centre sera recueillie dans des actions étrangères ou des opérations de recherche dirigées, dont le statut d'immigration irrégulière et doit donc attendre dans le centre dans le but de rapatriement.

"Mais maintenant, nous travaillons dans des bureaux temporaires dans les provinces de Bengo, que dans les provinces utilisent le même mécanisme, en collaboration avec le Service des prisons», a fait connaître.

Le niveau des provinces sont déjà construit leurs centres de détention pour étrangers en situation irrégulière, avec seulement l'équipement pour son ouverture.

Cabinda et Moxico peut avoir un processus ouvert qui sera étendu à d'autres provinces où la situation l'exige. "Nous allons construire d'autres centres, parce que c'est sous le régime juridique des étrangers en Angola", at-il dit.

Le centre de détention pour Viana Illegal Aliens sera administré par SME, parce qu'il n'est pas exactement un centre et une prison.

Une fois prêt, le centre de Viana devrait accueillir que les étrangers illégaux, parce que d'autres types de crimes sont traités dans le forum commun.

Demande d'asile ivoiriens plus

Le Service de Migration et Etrangers a dans ses mains à environ 4239 demandes de demandeurs d'asile. Les citoyens de la Côte d'Ivoire en tête de liste, suivis Conackry Guinée, la Mauritanie et le Soudan

Selon la Convention de Genève sur le statut de réfugié », toute personne qui pour une bonne raison, que ce soit en raison de persécutions politiques, ethniques ou religieux, un sentiment d'insécurité, vous pouvez demander de l'aide au territoire immédiatement voir où leurs droits garantis."

Tous ces candidats qui vivent dans les pays où l'instabilité politique, en particulier la Côte d'Ivoire et le Soudan Le Soudan attendre le résultat du référendum ne peut diviser le pays en Nord et Sud

 

Source: The Nation 18 Janvier 2011

Lire la suite...
Envoyer Imprimer PDF

Hamed Jaramana de nationalité palestinienne, qui a dirigé un réseau de facilitation de l'entrée illégale des étrangers en Angola, se tiendra à Luanda, en collaboration avec tous les employés, qui sont en attente de jugement, a confirmé au Directeur Pays du nacinoal SME.

Lire la suite...
Envoyer Imprimer PDF

Le Service de Migration et Etrangers (SME) en Angola expulsé 12 959 étrangers résidant illégalement dans le pays pendant la période de Janvier to Décembre de cette année.

 

Lire la suite...

Authentification



Qui est online?

Nous avons 90 invités en ligne

Langues / Traducteur

Links

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière
Bannière